La méditation

Pendant la méditation, les pensées surviennent. C’est normal. Cela ne doit pas perturber la méditation. Elles apparaissent et disparaissent sans cesse dans le mental. Essayez de saisir une pensée avec les mains. Les pensées sont insaisissables. Elles ne sont pas matérielles. Elles apparaissent pour disparaître aussitôt. Faîtes l’expérience de vous souvenir des pensées apparues les 5 minutes précédentes. C’est parfois impossible tellement elles sont nombreuses. Beaucoup sont inutiles. Pourtant, elles peuvent avoir un rôle important si l’on s’attache à elles. Elles peuvent conduire à la souffrance. Savoir que ce mécanisme des pensées qui apparaissent et disparaissent sans cesse est un processus de notre mental est la base de la compréhension de la méditation.

Quand on médite, il ne faut pas s’accrocher à ces pensées. Même si elles sont importantes, elles ne doivent pas perturber la méditation. L’entrainement de l’esprit consiste à observer ces pensées quand on en prend conscience. Simplement les observer comme des nuages qui traversent le ciel. C’est parfois difficile si une émotion est présente et très forte. Il ne faut pas renoncer. Si la méditation n’est pas tenable, alors il vaut mieux arrêter et attendre que l’émotion se calme d’elle même. Sinon, il faut accepter que l’esprit est agité et revenir dans la méditation.

Le support de la méditation qui est l’objet de la concentration est le souffle car il est universel. Tant que nous sommes vivants, le souffle existe en nous. Accepter le souffle comme seul support de la méditation permet d’affuter l’esprit. Méditer sur le souffle pour améliorer la concentration conduit au calme mental qui est une étape fondamentale de la méditation.

L’esprit serein et calme permet d’atteindre un état de plénitude et une sensation de bonheur. Nous revenons à notre état naturel qui n’est pas conditionné par les pensées de notre mental produites souvent par les évènements extérieurs. C’est mieux se connaître et prendre conscience de nos peurs, de nos craintes, de l’anxiété, des états mentaux qu’induit le monde moderne dont le temps se réduit et s’accélère. La pleine conscience de soi permet d’éliminer cette charge émotionnelle qui nous empêche de vivre pleinement sa vie.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Bonjour Christophe,
    Suite à un tournant de ma vie douloureux,j’ai effectué un lâcher-prise de 2ans afin de me “remettre en question”,c’est à partir de ce Moment Là que j’ai compris que ce tournant à été nécessaire,voir bienfaiteur….,cependant j’ai encore besoin de paix intérieure,et de sérénité.
    Merci de votre blog très enrichissant.
    Geraldine.

  2. Merci pour ce témoignage Géraldine. “Le chemin est le but” écrivait Trungpa. L’essentiel est de le trouver et de poursuivre sa route. Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.