La médecine traditionnelle tibétaine

Les qualités du médecin :

Les bases de la médecine tibétaine décrivent les qualités que doit posséder un médecin : intelligence, compassion, persévérance et aptitude à entretenir les bonnes relations avec les autres.  Il doit aussi aspirer atteindre l’éveil affirme Tenzin Tayé, l’un des cinq médecins du Dalaï Lama. Reconnue en Inde, en Chine, la pratique médicale tibétaine n’est pas reconnue en France.

L’interdépendance :

Le savoir médical tibétain a commencé, il y a entre 7000 et 10 000 ans avant notre ère. Il est apparu en observant le comportement des animaux pour se soigner pour établir des principes de guérison. Un des concepts de la médecine traditionnelle chinoise est Tendrel :  – Ten veut dire dépendance et Drel signifie connecté – . En d’autres termes, c’est ce qu’on appelle l’interdépendance. La vision holistique provient également de cette idée que tout est relié.

Les 5 éléments :

Le principe des 5 éléments est à la base de toute création matérielle notamment celle du corps. Les 5 éléments sont : l’espace (namkha); le vent (Lung); le feu (Me), l’eau (Chu) et la terre (Sa). Tout naît, se développe et meurt grâce aux 5 éléments.

Les 3 humeurs :

Les 3 humeurs : Le Vent (Lung), la Bile (Tripa) et  le Phlegme (Bekhan) régissent notre vie équivalente aux 3 forces de l’ayurveda indienne vata, pitta et kapha. Dans la médecine tibétaine, l’ignorance de la vraie nature des choses est considérée comme la racine de tous les maux avec le désir excessif, la haine ou la cupidité. Ces trois poisons spirituels sont responsables de toutes les maladies. Une humeur s’envisage en fonction du pourcentage établit pendant le diagnostic.

Les 3 principes dynamiques :

Les 5 éléments se manifestent dans le corps par les 3 humeurs ou principes dynamiques. Lung représente le mouvement, Tripa la chaleur et Bekhan l’aspect stabilisant et refroidissant dans l’organisme. Lorsque les 3 principes sont en équilibre, le corps et l’esprit sont en bonne santé. La disharmonie se manifeste par un déséquilibre énergétique et peut entraîner des troubles physiques et spirituels et au pire des cas, se transformer en maladie. Chaque humeur naît de l’union des 5 éléments.

Le diagnostic :

Le médecin utilise 3 techniques pour établir son diagnostic : – l’observation, la prise de pouls et un interrogatoire sur le passé médical et le mode de vie du patient – .

– La première technique consiste à observer la peau, l’œil, les oreilles, la langue et les urines.

– La deuxième technique est la prise de pouls en 12 points différents. Chaque point est relatif à un organe. C’est la principale méthode de diagnostic.

Dans la troisième technique, le médecin pose des questions sur le comportement et l’alimentation du patient. Il analyse le mode de vie, les goûts, les réactions au climat, le sommeil avec les rêves, l’alimentation, l’état de pensée et les relations. Ces trois techniques offrent un aperçu sur l’état énergétique général et l’état des différents organes du patient.

Le traitement :

Le traitement est ajusté en fonction des réactions du corps et de l’état d’esprit de la personne. Le médecin dispose de 4 leviers : l’alimentation, le style de vie, les médicaments et les thérapies externes. On agit en priorité sur l’alimentation et le style de vie en fonction des saisons. Les médicaments sont composés de substances dont les ingrédients sont d’origine végétale, animale et minérale. Quant aux thérapies externes, il y en a 6 types : les saignées, la moxibustion, les compresses, les bains médicinaux, le massage et l’acupuncture avec la pose de ventouse.

En conclusion :

À l’instar de l’ayurveda, la Médecine Traditionnelle Tibétaine ne cherche pas à bâtir des dogmes mais rendre chaque patient acteur de sa guérison dans sa manière d’intégrer et d’interagir avec le monde extérieur. Elle rappelle l’interdépendance qui nous relie chacun à tout.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.