Introduction au traitement selon Masunaga

En médecine occidentale, on considère que la meilleure façon d’apprendre est d’étudier scientifiquement des phénomènes distincts, en y appliquant un nom de maladie et où on adapte à chaque malade une méthode sûre de traitement arrangé scientifiquement, parce que l’on ne doit pas se tromper dans le jugement objectif en s’appesantant sur la situation personnelle du malade.

Pourtant, même dans le cas de personnes où l’on avait donné un même nom de maladies pour des symptômes semblables, le caractère des maladies restait assez différent, ainsi que les moyens de traitement selon la constitution, la personnalité ou la situation de vie de chaque malade. Si l’on ne tient pas compte de cela, on ne peut pas faire de traitement correct.

Les méridiens ne sont pas des choses abstraites comme le nom des maladies, mais à travers eux, on peut saisir directement la personnalité de quelqu’un. Puisque les méridiens ont pris le nom d’organes internes, les déséquilibres des méridiens ont pu être assimilés au nom des maladies, mais ils se basent sur les conceptions particulières que la médecine chinoise a employées depuis longtemps.

Bien que les méridiens aient une histoire vieille de plus de deux mille ans s’agissant des traitements cliniques, il n’y a pas encore de théorie concernant leur substance concrète. Pourtant, pensant qu’ils correspondent aux types d’activités des êtres vivants depuis la naissance de leur origine, je voudrais saisir les activités concrètes communes aux êtres vivants dans les fonctions des méridiens, du Kyo et du Jitsu.

Shizuto Masunaga

Les 100 récits du traitement

Shizuto MASUNAGA bien connu des praticiens du shiatsu créée sa propre école Iokaï à Tokyo. Il enseigne le shiatsu et fonde une théorie basée sur les méridiens d’énergie de la médecine traditionnelle chinoise. Ses recherches et ses publications sont reconnues partout dans le monde. Sa technique est enseignée dans tous les pays et devient une référence incontournable contemporaine du shiatsu. Il décède en 1981 à l’age de 57 ans des suites d’un cancer.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.