La respiration de l’énergie

Nous respirons naturellement sans que l’on ai besoin de contrôler. Nous respirons avec une succussion ininterrompue d’inspire et d’expire. Il suffit d’interrompre ce processus quelques minutes pour que la vie s’arrête. Cela montre à quel point la respiration est importante. Elle est automatique, inconsciente, on n’y fait pas attention. Mais on peut arrêter ce processus quelques secondes pour contrôler notre respiration et en prendre conscience.

La respiration abdominale :

Avec une respiration abdominale, le ventre se gonfle à l’inspir puis rentre à l’expir par le mouvement alternatif de haut en bas du diaphragme. L’air inspirée dans les poumons est plus importante. Cette respiration est naturelle mais peut s’altérer avec le temps avec une posture non adaptée. Nos modes des vie accélérés modifient nos postures naturelles. Il s’agit d’en prendre conscience pour retrouver son souffle. Une bonne respiration offre l’avantage de mieux irriguer le cerveau en oxygène et en sang. Par le mouvement du diaphragme, l’air est davantage expulsé des poumons à l’expiration puis se remplit suffisamment à l’inspiration. La respiration est plus ample. Avec les années, il arrive que le diaphragme ne bouge plus et donc la respiration naturelle devient minimale et le souffle court. Il s’ensuit davantage de stress, moins d’oxygène dans la circulation sanguine.

Des exercices pratiqués régulièrement en contrôlant le souffle permet de développer la respiration abdominale. En lâchant prise avec une respiration profonde, on relâche les tensions en favorisant l’élimination des toxines.

L‘énergie défensive :

Dans l’énergétique chinoise, on parle de wei qi ou l’énergie défensive. Avec l’énergie nourricière acquise par la nourriture et l’énergie de l’air acquise par la respiration, elle se transforme en Zong qi pour former sous sa forme la moins noble, l’énergie défensive. Cette énergie circule pour simplifier à la surface du corps entre la peau et les muscles. La respiration est donc si importante et contribue à se protéger de l’énergie perverse d’origine climatique : le vent, la pluie, le froid …

Cette énergie défensive contribue à une bonne défense immunitaire associée au Jing qi stocké dans les Reins. Nos conditions de vie sont aussi importantes. Une mauvaise respiration dans un espace pollué intérieur ou extérieur contribue à dégrader cette énergie défensive. Une mauvaise alimentation va aussi influencer la qualité de notre énergie défensive.

Le qi qui circule dans les méridiens :

Le qi qui circule dans les méridiens appelés zhen qi pour sa substance ou zheng qi pour sa fonction, est issue de l’énergie nourricière provenant de la nourriture et de l’air des poumons. Donc on s’aperçoit de l’importance d’une alimentation équilibrée mais aussi la qualité de l’air en provenance des poumons. Le poumon qui assure le lien entre l’extérieur et l’intérieur apporte une énergie de nature Yang en provenance du ciel alors que la Rate qui reçoit la nourriture digérée de l’estomac apporte l’énergie de nature Yin en provenance de la Terre. Ce qui ramène que l’alimentation au plus proche de la nature est riche en qualité alors que des aliments transformés par des procédés industriels altèrent la qualité de cette énergie. Pour la qualité de l’énergie d’origine Yang, la qualité de l’air a aussi son importance et un endroit confiné au milieu d’espace intérieur ou extérieur pollué dégrade l’énergie qui circule à travers le corps. Il est aussi important d’aérer les espaces intérieurs pour renouveler l’air intérieur de nos lieux de vie.

De tout évidence, il vaut mieux respirer à plein poumon dans la forêt que dans une ville trop polluée qui apporte des éléments pathogènes. C’est une évidence. Faire un jogging dans un endroit pollué n’est pas le plus indiqué. Faîtes en l’expérience en faisant de larges respirations au milieu des arbres et vous sentirez la différence avec une baisse significative du stress.

La respiration dans la médecine chinoise chinoise :

Nous venons de le voir, l’air inspiré procure l’énergie Yang du ciel et se transforme en énergie défensive et énergie des méridiens par le biais des poumons. La respiration est lié à l’organe Poumon associé à l’élément Métal. L’automne est la saison correspondant à l’élément Métal. Pas étonnant qu’en cette saison, on entend tousser et les premiers rhumes apparaissent. L’émotion liée est la tristesse.

Quand on respire mal ou pas suffisamment, dans un milieu confiné, pollué, le méridien du Poumon s’en trouve déséquilibré. On peut éprouver de la tristesse, de la déprime. L’automne est une saison qui commence après la première semaine de août sur le calendrier chinois. Les jours commencent à raccourcir, le yang vigoureux de l’été baisse et le yin augmente. On sent les vacances partir doucement et la rentrée approche pour de longs mois d’hiver. C’est une période qui peut nous impacter en cas de déséquilibre de l’énergie du méridien du Poumon. Respirer à plein poumons dans la forêt prend son sens pour redonner de l’optimisme.

De la loi de contrôle des 5 éléments, le Métal contrôle le Bois. Une mauvaise respiration avec un déséquilibre sur l’élément Bois se caractérise par une respiration trop rapide qui ne permet pas renouveler l’air suffisamment. Il s’ensuit un état de stress permanent et d’un sentiment de colère. Pour enrayer cet état, la pratique d’exercices amples de respiration renforce l’énergie du Métal qui agit sur le déséquilibre du Bois.

L’élément Métal engendre l’Eau. Une respiration faible, timide entraine la peur, un manque de vitalité qui sont liés à l’élément Eau. Déconnecté de leur monde, de l’entourage, il s’ensuit un manque de volonté caractéristique d’un déséquilibre énergétique du Rein.

D’un déséquilibre sur l’élément Eau peut entrainer un déséquilibre sur le Feu. Excité, la respiration peut-être trop rapide et de faible amplitude. Déconnecté de la réalité, une euphorie excessive est le résultat d’une énergie qui stagne au niveau de la tête.

Dans tous ces déséquilibres contrôlés, engendrés par les cycles des 5 éléments, des exercices amples de respiration ou méditatifs permettent de retrouver une certaine sérénité. Il s’agit dans une certaine mesure de “rééduquer” la respiration de manière à redonner l’énergie suffisante dont le corps a besoin.

L’étirement du méridien du poumon :

L’étirement de ce méridien permet d’éviter un blocage ou une stagnation de l’énergie, le qi. Le méridien du Poumon étant relié à cet organe, ce dernier maintient un état d’équilibre énergétique. L’étirement peut-être complété par un auto massage.

La respiration dans le Yoga

Dans la pratique du yoga, les exercices de respiration complètent les asanas. La discipline du souffle, le pranayama signifie le contrôle du souffle. Cette notion est décrite dans les Yoga-Sutra de Patanjali. Le PranaYama est la 4ème des huit branches décrite par Patanjali. On retrouve aussi cette notion dans le kundalini yoga ainsi que le hatha Yoga. Le contrôle du souffle est l’énergie vitale universelle. Les techniques du PranaYama permettent de prendre conscience du souffle, de calmer le mental et conduit à une meilleure maitrise de soi.

Une technique du Pranayama est Kapalabhati qui augmente le niveau d’énergie et qui signifie le nettoyage du crâne. Très puissante cette technique permet de remettre les idées au claire car il agit sur le cerveau. Kapalabhati est un Pranayama qui agit autant sur le plan mental, que physiologique et énergétique.

D’autres Pranayama existent dans la pratique du yoga et la respiration est une pratique qui ne doit pas être oubliée dans un cours de yoga complet.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.